La Gro clock est selon moi, une des meilleures inventions de l’homme en ce qui a trait à aider un enfant (ou son parent) dans les routines de sommeil dès ses 2 ans. Présentée simplement, c’est une horloge où l’on retrouve un soleil durant le jour et une étoile pendant la nuit. Le parent détermine le moment où le soleil réapparaît sur le cadran (comme la programmation d’une alarme) et c’est aussi lui qui détermine le moment de mettre l’étoile (au moyen d’un simple bouton, peu importe l’heure, c’est n’est pas automatisé comme pour le réveil). Cette horloge à aussi deux réveils, soit celui du matin et le réveil de la sieste.

 

Chez moi, la Gro clock est un outil incontournable à l’heure du coucher. Elle s’est déjà brisée et j’ai dû aller en racheter une autre en catastrophe. Bien qu’au départ j’hésitais à l’instaurer dans ma routine, croyant que je pouvais faire autrement avec ma fille qui avait alors 2 ans, j’ai rapidement été charmée son utilisation. Le lever n’a jamais été problématique à la maison et c’est plutôt le coucher qui a quelquefois été difficile. C’est pourquoi au départ j’hésitais à investir un bon 60$ pour cet outil! J’ai rapidement compris cependant, que la réussite de mon intervention face à cet outil ne tomberait pas du ciel (C’est le bout où je me trouve drôle tsé… les étoiles, le soleil… bref! ). D’abord et avant tout, une règle d’or s’impose!

 

La règle d’or lorsqu’on utilise cette horloge est que le parent doit toujours être constant. C’est la clé pour réussir. Imaginez-vous quel message vous envoyez à l’enfant lorsque vous lui permettez un soir de sortir de sa chambre pour telle raison alors que la suivante vous ne voulez plus. Vous devez toujours être constant! Et ce, peu importe votre façon de fonctionner avec la Groclock. J’explique plus loin comment être constant dans nos interventions!

 

Bon, je vous ai parlé qu’ici, j’utilise la Gro clock pour le couché et pas nécessairement pour le lever! (j’y reviendrai plus tard!) Parce que oui, du coup que l’étoile s’est gentiment installée sur l’écran, cela veut dire que c’est l’heure d’aller se coucher. C’est donc l’heure de faire dodo et ce, peu importe les demandes que l’enfant aura à faire. Bien évidemment que j’ai fait le tour des pipis, bisous, froid, chaud, lolos (?!) avant de clore la belle routine du coucher en disant au revoir au soleil! Ici, c’est ma fille qui appuie sur le bouton, parce que je veux qu’elle se sente impliquée dans le processus et qu’elle ait une vision positive de l’apparition de l’étoile. C’est donc important que l’étape de la Gro clock soit la dernière étape avant que le parent sorte de la chambre. Il faut faire comprendre à l’enfant qu’à partir du moment ou c’est l’étoile, c’est l’heure de faire dodo. Ici commence la constance …

 

Une autre clé de la réussite pour la Gro clock, lorsqu’on parle de son utilisation au réveil, c’est d’y aller graduellement. Dans tout ce qui a trait au dodo, l’enfant doit y vivre des routines de façon positive. Donc si votre enfant a tendance à se lever à 5h30, vous devez donc régler les premiers réveils vers 5h30. Pour faire vivre un succès à l’enfant. Malheureusement, la boîte ne contient pas de poussière de dodo et même si vous mettez le soleil à 6h30, votre enfant de 1, ne se rendra jamais à cette heure-là pour son réveil, de 2, ne sera pas capable d’attendre 1 heure dans son lit à ne rien faire, de 3, l’enfant vivra non seulement un échec devant ce qui lui est demandé mais n’aimeras pas l’utilisation  de sa nouvelle horloge. Il tentera également par tous les moyens de contourner la règle qui serait ici, très inadéquate en fonction des capacités de l’enfant. Bon, cette longue énumération pour vous dire que, si vous voulez éviter de vous fâcher et vous dire que vous avez jeté 60$ par les fenêtres, allez y graduellement!

 

Toujours dans un souci de rester dans une intervention positive, je suggère aussi toujours au parents d’expliquer à la chair de leur chair que c’est l’horloge qui indique l’heure de dodo et non plus papa. Donc devant un enfant qui insiste pour ne pas aller se coucher (parce qu’on sait qu’ils ne sont jamais fatigués, tsé), se faire répondre : ‘’Je comprends que tu penses que tu n’es pas fatigué, mais c’est l’heure de faire dodo, c’est ton horloge qui l’a dit. Donc fatigué ou pas, c’est l’heure de faire dodo‘’. Évidemment qu’on ne s’arrange pas pour que l’enfant déteste son horloge, ce ne serait pas gagné d’avance. Mais au moins, le principal est qu’on vient de servir à l’enfant une raison valable de rester au lit. On peut aussi se servir de l’étoile pour rappeler à l’enfant la nuit que c’est toujours l’heure de rester au lit et que ce n’est pas possible de se lever. C’est encore de la constance, vous me voyez aller?

 

L’utilisation de cette horloge arrive habituellement autour de 2 ans. À cet âge, les enfants arrivent à bien la comprendre et saisissent bien les consignes qui sont rattachées à l’étoile et au soleil. Autour de cet âge-là vient aussi l’étape de la propreté. J’aime beaucoup proposer aux parents d’utiliser les pastilles de sorties ou les pastilles de demandes pour permettre à l’enfant d’aller à la toilette. Le principe est de permettre à l’enfant d’aller tout de même à la toilette, même lorsque c’est l’étoile qui est sur l’écran, avec la permission spéciale de la pastille. Les pastilles de demandes doivent être matérielles, ce qui permet à l’enfant de comprendre de façon concrète (avec l’échange de la pastille avec le parent) qu’il n’aura plus l’autorisation de sortir de sa chambre à nouveau s’il ne lui en reste plus. Ici, vous ne pouvez pas être plus constant si vous appliquez ceci à la lettre!

 

Si les pastilles rendent le processus de coucher concret pour l’enfant, imaginez vous la Gro clock! Avec son principe de dessin (étoile et soleil) les couleurs différentes pour chaque dessin, le compte à rebours avant que le soleil revienne, l’heure que l’on peut afficher, l’alarme sonore, cette horloge pourra vous servir pendant des années!

 

Une information importante à ne pas négliger est le fait que cette belle horloge se verrouille. Parce que bien sûr, votre enfant essayera de trouver une façon de faire réapparaître le soleil avant son temps. Il faut donc s’assurer de la verrouiller tous le soirs mais il faut aussi s’assurer de le faire sans que l’enfant se rende compte de la façon de faire. S’il vous voit le faire, ne soyez sans crainte qu’il comprendra rapidement comment la débarrer!

 

C’est d’ailleurs un excellent cadeau pour la fête de deux ans de votre chérubin! Si vous voulez l’offrir en cadeau à une amie, référez-lui donc ce texte, pour vous assurer que l’horloge sera utilisée à son plein potentiel! On peut instaurer la Gro clock avant 2 ans si vous croyez que votre enfant sera en mesure de comprendre. Avant cet âge, l’enfant peut trouver amusant de voir le soleil disparaître, mais de comprendre l’importance de rester dans sa chambre peut être plus complexe!

 

Peut-on avoir le même résultat sans utiliser la Gro clock? On peut toujours ouvrir et fermer les rideaux de le fenêtre. Autrement, si vous éprouvez des difficultés avec les routines de sommeil de votre enfant je vous encourage fortement à aller chercher de l’information aux bonnes personnes. Des intervenants se spécialisent dans le sommeil des enfants, comme moi, entre autre en personne ou par Skype, pour vous aider parce que vous n’êtes tellement pas les seuls à avoir des difficultés!

 

Stéphanie Houle est travailleuse sociale et intervient dans la vie des familles depuis plus de 10 ans. Elle est l’aîné d’une fratrie de 3 enfants dont le plus jeune est autiste. Maintenant mère de deux beaux enfants, une jeune fille énergique et déterminée et un petit garçon joyeux et calme. Passionnée par tout ce qui entoure la maternité, elle décide de partir son propre centre d’accompagnement périnatal pour aider les nouvelles mamans. Bien placée pour aider ces femmes à retrouver un équilibre dans leur vie, consciente que l’arrivée d’un enfant est un énorme bouleversement en soi. Amoureuse de la vie, de ses enfants, de son mari, de son travail, de ses ami(e)s, elle carbure aux projets qu’elle cumule sans cesse. Les défis la stimulent, rien ne l’arrête, elle profite de chaque instant pour tenter de réaliser l’impossible. La solitude est son pire ennemie et aspire à ce que chaque personne qui passe sa porte, se sente comme chez eux, elle adore développer des complicités et faire preuve de familiarité!

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous à notre infolettre pour voir toutes les nouveautés!

- cours

- contenu

- articles de blogues et bien plus!

You have Successfully Subscribed!